Toute une question de personnalité / A question of personality


QUI SUIS-JE? D’OÙ JE VIENS? NOTRE PERSONNE À BESOIN DE “COMPRENDRE” QUI ELLE EST POUR SE SENTIR “VALORISÉ”, MAIS EST CE VRAIMENT NECÉSSAIRE ET SURTOUT RÉEL? /
WHO AM I? WHERE I COME FROM? OUR PERSON NEEDS TO “UNDERSTAND” WHO IT IS TO FEEL “VALUED”, BUT IS IT REALLY NECESSARY AND ABOVE ALL REAL?

article in English below >>>>>>>>>>>

Toute sa vie on se demande qui “sommes nous”, et “pour quoi nous sommes fait” ! On se demande si se travail nous convient vraiment ? Si cet homme, ou cette femme, est notre “âme soeur” ? Ou encore, a passer notre temps à faire des tests psychologiques pour se connaitre « mieux » …

La question n’est pas de savoir qui nous somme, car notre personne est fondée sur nos expériences passées, une éducation, … Ce qui est un leurre, car la personne n’est pas ce qu’elle prétend être réellement. Etre soie ne s’apprend pas, c’est instinctif. Nos préférences, nos croyances, … sont altérées par le passé, mais ne fait pas la personne que nous sommes profondément.

Qui se cache derrière le masque de Monsieur et Madame forte ? Qui sommes-nous vraiment derrière nos artifices, pour faire face à tel ou tel situation ? J’ai souvent entendu « On ne connait jamais réellement une personne, et même sa propre famille » Pourquoi ? D’où vient cette affirmation ? Sûrement basé sur des blessures passées, la peur que ça recommence, la tristesse d’avoir été trahi…

Alors, on ne connait pas très bien les autres, c’est vrai ! Leur passé leur appartient, le nôtre nous appartient aussi, et chacun l’accueil comme il le veut. Mais avant de vouloir connaitre les autres, est-ce qu’on se connait soi même? Dans nos profondeurs et, nos pires vices ? Ou, est ce qu’on se les cache, comme les autres nous cachent certaines facettes d’eux ? Si les autres peuvent changer, alors toi et moi aussi, mais dans quel but ? Celui de se mentir, ou de s’ouvrir à soi, dans la plus grande honnêteté.

J’ai moi-même longtemps cherché qui j’étais, d’où je venais, ma famille, mes origines, les origines du monde… En fin de compte, la meilleure façon de parvenir, à se connaitre, est d’arrêter de se chercher. Du moins dans sa personne, et de vouloir à tout prix la valoriser. Se que j’appelle la personne, c’est ce que l’on peut appeler, la fierté, la colère, la peine… En fin de compte se sont nos émotions qui dicte comment doit être notre personne, et comment elle doit réagir. Nous sommes esclaves de nos émotions.

Le monde est fait d’énergie, et l’Homme aussi. Notre problème, c’est que depuis petit, notre instint et, notre égo, sont court circuités par ce qu’on nous a appris. Par exemple, quand un enfant demande, à sa mère pourquoi elle n’est pas bien, et que la mère lui répond, que tout va bien !!! Alors l’enfant est désorienté, et se dit que, ce qu’il a ressenti été faux, et notre esprit prend alors le dessus ! Qu’est ce qui est vrai, ou faux? Il est difficile de faire la différence lorsque sont esprit s’en mêle. C’est pour cela qu’on se doit d’écouter son instinct et, de se rapprocher de se que nous sommes profondement.

Il n’existe aucune situation qui sera « mal » pour nous, ou pour les autres, c’est la façon dont nous l’appréhendons qui va changer notre regard sur l’instant présent. L’énergie de vie anime notre corps terrestre. Le tout est d’accepter toutes nos blessures et ce qu’elles engendrent. Nous ne sommes rien, ou tout simplement, un homme ou une femme.

Lorsqu’on est libre du passé, une perte totale de control prend place, car la personne que nous avons toujours connue n’existe plus. Nous prenons enfin conscience de l’essence de vie, notre être profond. Elle prend doucement possession du corps, et nous traverse de l’intérieur, en ne laissant aucun obstacle, et donnant place à une douce et dense chaleur, que je traduirais par de l’amour pour soi même !

Quel est la couleur de ton âme aujourd’hui ? Transparente, dissoute, il n’y a plus rien. Mais si je regarde d’un peu plus prêt, je trouve un ruisseau lumineux, qui s’étend en moi et prend de plus en plus place. Un feu ardent qui prend vie, et donne une sensation de bien-être, d’amour et, de paix.

Lorsqu’on accepte notre passé, et que l’on ne prête plus attention à toutes les banalités de la personne, qui nous parasite. Nous pouvons enfin VIVRE, et profiter de cette vie qui est magnifique, lorsqu’on se laisse porter par elle.

Qui sommes-nous ? d’où venons-nous ? Peu importe, nous sommes l’essence même de vie sur terre… Tout est à notre porté, il suffit de suivre ce que nous faisons de mieux par amour. Et lorsqu’on se connait, les autres nous paraissent bien moins difficile à comprendre !

Ce récit, est basé sur ma vision du monde et, de mon expérience personnelle, mais aussi vécu par d’autres personnes. Je ne le dirais jamais assez, la nature est bien faite, et prendre conscience de soi sans se mentir nous aide à mieux vivre.

Doux moment

Prune

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

All his life one wonders who “we are”, and “for what we are made”! We wonder if work really suits us? If this man, or this woman, is our “soul mate”? Or, spend our time doing psychological tests to know “better” …

The question is not who we are, because our person is based on our past experiences, an education, … What is a lure, because the person is not what she claims to be. To be silk can not be learned, it is instinctive. Our preferences, our beliefs, … are altered in the past, but do not make the person we are deeply.

Who is behind the mask of Monsieur and Madame forte? Who are we really behind our artifices, to deal with this or that situation? I’ve often heard “You never really know a person, and even your own family” Why? Where does this statement come from? Surely based on past wounds, fear that it starts again, the sadness of having been betrayed …

So, we do not know very well the others, it is true! Their past belongs to them, ours also belongs to us, and everyone welcomes them as he wishes. But before you want to know others, do you know yourself? In our depths and our worst vices? Or, are we hiding them, like others hide certain facets of them? If others can change, then you and me too, but for what purpose? That of lying, or of opening up to oneself, in the greatest honesty.

I myself have long sought out who I was, where I came from, my family, my origins, the origins of the world … In the end, the best way to get to know each other is to stop to search himself. At least in his person, and want to value it at all costs. What I call the person is what can be called, pride, anger, pain … In the end are our emotions that dictates how our person should be, and how it should be react. We are slaves to our emotions.

The world is made of energy, and man also. Our problem is that since little, our instinct and our ego are short circuited by what we have been taught. For example, when a child asks, his mother why she is not well, and the mother answers him, that all is well! Then the child is disoriented, and tells himself that, what he felt was wrong, and our mind then takes over! What is true, or false? It is difficult to tell the difference when mind is involved. It is for this reason that we must listen to his instinct and to come closer to ourselves that we are profoundly.

There is no situation that will be “bad” for us, or for others, it is the way we apprehend it that will change our eyes on the present moment. The energy of life animates our earthly body. The whole thing is to accept all our wounds and what they generate. We are nothing, or quite simply, a man or a woman.

When one is free from the past, a total loss of control takes place, because the person we have always known no longer exists. We are finally aware of the essence of life, our deepest being. She gently takes possession of the body, and crosses us from the inside, leaving no obstacle, and giving place to a sweet and dense warmth, which I would translate by love for oneself!

What is the color of your soul today? Transparent, dissolved, there’s nothing left. But if I look a little closer, I find a luminous stream, which stretches in me and takes more and more place. A burning fire that comes to life, and gives a feeling of well-being, love and peace.

When we accept our past, and we no longer pay attention to all the banalities of the person, who parasites us. We can finally LIVE, and enjoy this life that is beautiful, when we let ourselves be carried by it.

Who are we ? where do we come from ? No matter, we are the very essence of life on earth … Everything is within our reach, just follow what we do best for love. And when we know each other, the others seem much less difficult to understand!

This narrative is based on my worldview and from my personal experience but also lived by other people. I would never say enough, nature is well made, and to become aware of oneself without lying helps us to live better.

Sweet moment

Plum

Suivre:
prune