Le corps d’une femme, un temple d’amour insoupçonné / The body of a woman, an unsuspected temple of love Oh lieux de suivre les critères de beauté, prenons conscience de nous même / Oh places to follow the criteria of beauty, become aware of ourselves


OH LIEUX DE SUIVRE LES CRITÈRES DE BEAUTÉ, PRENONS CONSCIENCE DE NOUS MÊME /
OH PLACES TO FOLLOW THE CRITERIA OF BEAUTY, BECOME AWARE OF OURSELVES

article in english below >>>>>>>>>>

Je voulais consacrer cet article aux femmes! Et vous parler de notre corps, de notre perception et de notre déni envers nous-mêmes.

L’image de la femme est souvent stigmatisée par les médias, et nous sommes sous son influence concernant les critères de beauté. Et cela, depuis la nuit des temps… Je ne vous apprends rien!!

En Asie, les femmes se débrident les yeux, et s’étirent les jambes à l’aide de plaques métalliques pour paraître plus européennes. Elles se cachent aussi du soleil pour rester blanche, car c’est un symbole de richesse, seule les femmes dans les rizières étaient bronzées.

Les indiennes, elles, utilisent des crèmes blanchissante. Leur icône de mode, est une chanteuse, comédienne, qui a la peau clair… et surtout métissé.

En Afrique, en Amérique,… et partout dans le monde, ses critères sont aux tops des tendances. J’en parle un peu plus profondément dans mon article avoir un corps parfait… au prix de sa santé“.

Je sais qu’il est difficile de s’accepter. J’ai vu récemment une pub, qui s’excusait de “dégrader” l’image de la femme. J’ai lu aussi, un article d’une femme parlant du problème de “la lumière éteinte” dans l’intimité. Tellement de choses qui nous donnent du mal à aimer notre corps.

Sans parler de tout ce qu’on nous donne, comme poison, contraceptifs, ou bien même tous les dispositifs pour se sentir à l’aise pendant nos règles… Alors qu’ils ne fond que nous tuer, et nuire à notre santé physique.

Connaissez vous l’histoire de nos règles? Savez vous pourquoi le sang dégoute à se point?

Et bien c’est seulement au XIXe siècle, que le cycle d’ovulation à était reconnu. Avant ça, notre ventre était jugé comme cimetière, le sang des règles était impure, et maléfique. La religion n’a pas aidé non plus… pour l’époque, une femme qui avait ses règles, était considérée comme malade, et n’avait pas pu tomber enceinte. Nous étions accusée de faire mourir un fœtus, voilà pourquoi notre ventre était considéré comme cimetière. Nous avions même le pouvoir de faire tourner la mayonnaise, ou même de faire pourrir de la confiture, et des fleurs, ou encore de faire mourir tout un essaim d’abeilles…. rien que ça!!!

Notre corps et notre esprit à toujours été un mystère pour l’homme. Aujourd’hui, tous ses méfaits nous fond toujours autant souffrir. La religion n’a pas changé sur l’impureté de nos cycles, alors que nous mettons au monde nos enfants! Notre corps n’est pas un cimetière mais un temple béni, bafoué par la peur de l’inconnu, et de la méconnaissance…

Aaaah je vous entend me dire “mais prune, tu vas trop loin, cette époque est révolu…” et si je vous parle du racisme encore présent, à cause de tout ce qui a pu se passer, lorsqu’un homme blanc à décidé, que les personnes de couleurs noirs étaient une “sous espèce”, vous allez aussi me dire que c’est révolu, ou bien que ce n’est pas comparable, peut être! Permettez moi de vous contredire… notre histoire, aussi lointaine qu’elle puisse paraître, a un impact sur nous aujourd’hui. Le corps et l’esprit, ont une mémoire ancestrale. La bonne nouvelle c’est que nous évoluons.

A l’heure actuelle, avec toutes les voix levés, et les beaux discours, émergeant de partout, nous n’avons plus d’excuse. Il est temps de s’assumer, d’aimer notre apparence et, de prendre soin de notre corps tel que nous sommes. Se mettre en valeur est important pour se sentir bien. Comme on dit, être bien dans sa tête, c’est être bien dans son corps…. facile à dire n’est ce pas, mais pas insurmontable.

Il faut savoir, que la confiance en soit ne s’adopte pas dans le regard des autres, mais dans notre propre regard. Si on ne s’aime pas, d’abord! Si nous ne prenons pas soin de nous, qui va le faire? Ou bien même “vouloir” le faire à notre place? Personne! Sinon la personne va commencer, puis se fatiguer. Cela vient de notre propre volonté, les autres ne peuvent pas le faire à notre place.

Je tenais à vous partager cette vision des choses! Je vois trop de femmes, et moi la première qui ont oublier leur corps. Nous habitons dans cette enveloppe charnel, qui nous est, en réalité, totalement étrangère. On se focalise sur comment doit on se comporter, s’habiller, s’exprimer, se maquiller, et j’en passe… Mais lorsqu’on prend conscience de notre existence, et que l’on découvre notre corps, ça devient compliqué, mais très enrichissant. J’entends souvent qu’il faut être à l’écoute de son corps. Vous savez, c’est souvent des “yogi” qui disent se genre de trucs. Mais quand on a était cloisonné, pendant des années, a être esclave de la société et, de la beauté. Il est difficile de reprendre les rennes, et d’être sur la bonne fréquence pour, bien écouter son corps.

Pour ça, et par rapport à mon expérience, il faut passer du temps avec soit même. A prendre soin de soit, s’assumer pleinement, faire du sport parce qu’on en a envie, et non par obligation… C’est la meilleur des façons que j’ai pu essayer, se chouchouter et s’aimer…

Prune

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

I wanted to devote this article to women! And you talk about our body, our perception and our denial to ourselves.

The image of the woman is often stigmatized by the media, and we are under her influence regarding the criteria of beauty. And this, since the dawn of time …

In Asia, women are eyebreaking and stretching their legs with metal plates to look more European. They also hide from the sun to stay white, because it is a symbol of wealth, only women in the rice fields were tanned.

Indian women use whitening creams. Their fashion icon, is a singer, actress, who has clear skin … and especially mixed.

In Africa, America, … and all over the world, its criteria are at the top of the trends. I speak a little more deeply in my article “to have a perfect body … at the cost of his health”.

I know it’s hard to accept each other. I recently saw an ad, which apologized for “degrading” the image of the woman. I also read, an article about a woman talking about the problem of “light off” in intimacy. So many things that make it hard for us to love our bodies.

Not to mention all that we are given, such as poison, contraceptives, or even all the devices to feel comfortable during our periods … While they only melted to kill us, and harm our health physical.

Do you know the history of our rules? Do you know why the blood is disgusted?

Well, it was only in the nineteenth century that the ovulation cycle was recognized. Before that, our belly was judged as a graveyard, the blood of the rulers was impure, and evil. Religion did not help either … for the time, a woman who had her period, was considered sick, and could not get pregnant. We were accused of killing a fetus, that’s why our belly was considered a graveyard. We even had the power to turn the mayonnaise, or even rot jam, and flowers, or to kill a whole swarm of bees …. just that!

Our body and our mind have always been a mystery to man. Today, all of his misdeeds still cause us to suffer. Religion has not changed the impurity of our cycles, while we give birth to our children! Our body is not a cemetery but a blessed temple, scorned by the fear of the unknown, and the lack of knowledge …

Aaaah I hear you say “but plum, you go too far, this time is over …” and if I speak to you about the racism still present, because of all that could happen, when a white man with decided that people of black colors were a “subspecies”, you will also tell me that it is over, or that it is not comparable, maybe! Let me contradict you … our story, as remote as it may seem, has an impact on us today. The body and the spirit, have an ancestral memory. The good news is that we are evolving.

At the moment, with all the voices raised, and the beautiful speeches, emerging from everywhere, we have no excuse. It’s time to take care of ourselves, to love our appearance and, to take care of our body as we are. Highlighting is important for feeling good. As they say, being in your head is good in your body …. easy to say is not it, but not insurmountable.

It must be known that trust in itself does not take place in the eyes of others, but in our own eyes. If we, we do not like, first! If we do not take care of ourselves, who will do it? Or even “want” to do it for us? No one! Otherwise the person will start, then get tired. It comes from our own will, others can not do it for us.

I wanted to share this vision of things! I see too many women, and I, the first one, who have forgotten their bodies. We live in this carnal envelope, which is, in fact, totally foreign to us. We focus on how we should behave, dress, express ourselves, put on makeup, and so on … But when we become aware of our existence, and discover our body, it becomes complicated, but very rewarding. I often hear that you have to listen to your body. You know, it’s often “yogi” who say things like that. But when one has been cloisonné, for years, to be a slave of society and, of beauty. It is difficult to get back to the reindeer, and to be on the right frequency to listen well to his body.

For that, and compared to my experience, you have to spend time with yourself. To take care of either, to take full responsibility, to practice sport because one feels like it, and not by obligation … It’s the best way that I could try, pamper and love myself. ..

Plum

Suivre:
prune